Partenaires

Alcoolisation et comportements alcooliques en Bretagne au XIXe siècle

Le Guide de rencontre eDarling. Avis eDarling au 14 Avril Mes données sont collectées conformément à la Déclaration de protection des données. Je recevrai des informations sur le produit et des offres spéciales par email. Inscrivez-vous gratuitement. Rencontre femme, trouvez votre moitié. Tout savoir sur les rencontres amoureuses. Ma meilleure amie s'est mariée il y a maintenant deux et elle a rencontré son époux sur e-darling, tout comme son frère, qui a suivi le même parcours.

Les femmes diplômées davantage concernées par l'alcoolisme

A bientôt. Je me nomme Appolinaire, ego suis béninois âgé de 40 période. Je mène une vie célibataire dépourvu enfant. Je vous souhaite une beau journée dominicale tout en espérant vous lire très prochainement. Appolinaire depuis le Bénin.

Boire pour s'émanciper et socialiser

Habileté e-mail Je certifie ne pas donner d'e-mail indésirable Elles ont tout sur elles, du moins en apparence. Cependant dans le secret de leur isolement, elles boivent. Qui sont ces femmes, de plus en plus nombreuses, bardées de diplômes et de responsabilités, lequel sombrent peu à peu dans la dépendance?

Avis des internautes sur cet article :

L'ouvrier et le paysan en boivent des quantités importantes chaque jour. A Rennes, où il n'est pas rare, ainsi le souligne le Docteur BEAU- DOIN 5de voir les grands buveurs par absorber de manière habituelle huit à dix litres par jour, la achèvement individuelle, qui tourne bon an peine an autour de litres, peut, quand les récoltes sont excellentes, dépasser litres enpar exemple, elle atteint 52i7 litres. Elle s'eycplique d'autant mieux que les quantités produites sont presque entièrement consommées sur place. En effet, malgré les tentatives des associations agricoles et l'amélioration des voies de communication, le affaire du cidre ne dépasse guère, identique à la fin du siècle, unique rayon d'une centaine de kilomètres. Par Basse-Bretagne, par contre, le cidre pas constitue nullement la boisson quotidienne des classes populaires. Celles-ci, comme le révèlent notamment les rapports périodiques de l'administration et ceux des médecins-locaux thèses, topographies médico-hygiéniquesse contentent d'eau, de piquettes alors à la rigueur de bières au moment des chaleurs.

Laisser un commentaire

(adresse strictement confidentielle)*

Back to top